Détails

Entretien avec Ouardia DERRICHE

 

JV : Comment en es-tu venue à faire connaissance avec le féminisme islamique ?
De Neige Et Femme Hooh Sacs Chaussures Bottes Rg6wn7 OD : Je figure sur une série de listes qui m'envoient leurs informations et j'ai pris conscience de l'existence de femmes musulmanes qui s'interrogeaient sur elles-mêmes et qui assez rapidement ont osé le mot " féministes ". Je n'en ai jamais fait partie - non que je m'en défende, mais je ne vais pas me prévaloir de ce qui ne m'est pas propre. Il y a eu un certain nombre de rencontres, notamment aux facultés universitaires St-Louis, malheureusement presque toujours dans un contexte polémique - sur la question du foulard par exemple.

JV : Dans le monde culturel francophone, chez une partie des " féministes historiques ", la notion même de " féministes islamiques " semble inconcevable, un véritable oxymore …Est-ce que toi, tu as dû faire un effort sur toi-même ?
OD : Eh bien non ! Les premières fois que j'ai entendu parler de femmes inscrites dans ce créneau, elles m'ont paru comme des groupies des intégristes, qui montraient un visage féminin (pas féministe !) pour donner un visage un peu plus présentable à l'idéologie des intégristes. Mais du côté des Occidentales, j'ai toujours été révulsée par leur " religiophobie ", une méfiance devant tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à de la spiritualité. Le fait qu'il s'agisse de femmes, s'accompagne aussi de misogynie, de mépris.
New 16 Mens S In C13 Regatta Blackgrey 1 3 Chadwick Eur Jacket rrwqHdP Les féministes islamiques étant des femmes qui vivent ou survivent dans des univers majoritairement musulmans, j'ai trouvé ensuite que c'était une bonne chose, pour agir sans se couper du monde dont elles étaient originaires, de partir de ce qu'elles avaient en commun avec leurs compatriotes. Il faut se rappeler que là-bas tu es d'un seul mouvement un individu, un citoyen d'une certaine nationalité mais aussi un musulman. Tu n'as pas le droit de dire " moi, je refuse l'islamité ". Si ces femmes veulent agir sur d'autres femmes et surtout que leur action puisse déboucher sur des changements structurels, il paraît plus réa-liste de partir de ce qu'elles ont en commun avec les autres, en l'occurrence leur commune islamité. A ce niveau, on peut d'ailleurs se contenter de partir des mêmes référents, sans être soi-même croyante. Mais ici, ce qui était neuf, c'est que ces femmes avaient elles-mêmes la foi tout en affirmant la prétention de relire elles-mêmes les textes sacrés et d'en faire une lecture nouvelle, en rupture avec la misogynie et le conservatisme, qui sont l'une des causes de ce que, dans le monde musulman, les femmes ont un statut particulièrement bas. C'est un beau défi et je pense que la réforme de la Mudawana au Maroc est un des acquis de ce genre de démarche. Tant que les féministes maghrébines avaient tablé sur un combat en-dehors du religieux, leur impact était limité. Lorsqu'elles ont fait ce retournement au Maroc (à la différence de l'Algérie et de la Tunisie), le succès a suivi. Pour la première fois, on a utilisé un texte " religieux " comme base d'une véritable réforme profane.
Du point de vue symbolique, le fait d'avoir altéré un texte religieux a consacré sa désacralisation. C'est dû au fait que les féministes marocaines ont travaillé main dans la main avec des féministes musulmanes, même si celles-ci ne s'appelaient pas comme ça. C'est aussi à partir de là que se sont créés des réseaux entre féministes du pays et des femmes de la diaspora qui disposaient des outils notamment intellectuels du mouvement des femmes en Occident.

JV : Est-ce qu’une démarche fondée sur un référent religieux n'est pas condamnée à laisser certaines questions dans la pénombre ? Je pense par exemple à l'IVG.
OD : On ne fait pas assez confiance aux capacités d'adaptation de ces sociétés, y compris aux capacités d'adaptation des personnes investies du pouvoir de dire le religieux. D'où l'importance de ce phénomène tout nouveau qu'il commence à y avoir des femmes qui prennent ce pouvoir. Dès lors, indiquer à l'avance la présence de " lignes rouges " qui ne pourront être franchies à partir de l'histoire de l'Occident ne me semble pas très opérationnel. Ces femmes ne sont pas des réactionnaires, elles partent du réel - de leur réel - pour lui imprimer des avancées. Il me semble qu'elles ont plus de chances de réussir qu'en apportant par en-haut des choses qui ne correspondent pas au réel des gens. Il y a des greffes qui ne prennent pas…, elles ne correspondent pas à ce qu'il y a dans la tête des principales concernées. Alors que quand on leur parle à partir de référents communs, de justice, d'équité, de respect de la personne humaine, là elles entendent et elles peuvent accompagner.
Je ne comprends pas l'attitude de certaines féministes occidentales qui refusent de lire ou de rencontrer des femmes comme Nadia Yassine au Maroc et préfèrent avoir des contacts avec cette petite minorité de femmes qui ont généralement accompagné les pouvoirs dictatoriaux de ces pays, qui leur ont servi de commis voyageurs - des pouvoirs qui d'ailleurs n'avaient rien de féministes et n'ont jamais émancipé leurs femmes. Voir l'Algérie !
Des femmes comme Wassyla Tamzali ou, pire, Djemila Benhabib, par exemple, sont là pour rassurer les esprits, elles disent à un public occidental ce que celui-ci a toujours pensé et entendu. Sans entrer dans une polémique personnelle, ce sont des femmes qui, par leur éducation familiale, n'ont jamais trempé dans la religiosité et qui ont des réactions d'occidentales. L'univers de socialisation qui imprègne la sensibilité est quelque chose de très important. J'ai vécu plus longtemps en Belgique qu'en Algérie, mais mon enfance et ma jeunesse dans un univers populaire algérien me permettent de ne pas être sourde à ce discours. Cela ne veut pas dire que je le partage, mais je n'y suis pas sourde. Je suis dans la rupture à certains égards mais pas dans le rejet et encore moins dans le mépris. Mon expérience avec beaucoup d'occidentales - en gros - c'est qu'elles jugeaient avoir tout à m'apprendre mais rien à apprendre, que la seule façon de s'émanciper, c'était la leur. Mais il faut toujours se rappeler qu'on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux. Si on est vraiment féministe et progressiste, il faut travailler ensemble avec ces femmes, s'entraider à avancer ensemble vers notre émancipation commune, en tenant compte des lourdeurs qui se trouvent ici ou là, et sans imposer les unes aux autres des choix qui nous sont dictés par nos spécificités respectives. Sinon, c'est du paternalisme tout simplement. J'irai même plus loin : par cette façon de refuser de reconnaître aux autres qu'elles peuvent s'émanciper en suivant des voies qui leur sont propres, on leur rend la tâche encore plus difficile et on devient objectivement complice de ceux qui maintiennent l'ordre machiste et patriarcal. On contribue à faire connoter négativement des valeurs ou des objectifs qui devraient être partagés.

JV : N'existe-t-il pas aussi le risque symétrique du précédent, à savoir de gommer la question des femmes au nom des priorités de l'anti-impérialisme ou de l'antiracisme ?
OD : Le tragique, c'est qu'à force de discréditer tous les modes d'émancipation différents, on en arrive à conforter ces sociétés dans une espèce de repli identitaire par laquelle elles considèrent que ce contre quoi les femmes combattent correspond à leur identité propre. Etre conservateur, être réactionnaire, être machiste, ce serait l'expression d'une identité propre, l'alpha et l'oméga de l'authenticité culturelle d'une personne et changer là-dessus, ce serait comme se mutiler. On con-tribue par là à immobiliser ces sociétés. En parcourant des forums sur internet, je suis frappée de voir comment ce sont parfois de très jeunes gens qui, pensant défendre leur " authen-ticité " contre les attaques dénigrantes, retournent le stigmate en affirmant la valeur de comportements tout à fait archaïques ou immatures, en particulier vis-à-vis des femmes. Comme si les comportements machistes faisaient partie de la " personnalité de base ". Du coup, la moindre velléité des femmes de s'émanciper s'attire un " Vous voulez faire comme ces putes occidentales ! Vous n'êtes pas des nôtres ! Vous trahissez ! " C'est pour cela que j'ai dit que ces femmes étaient tragiquement immobilisées. Et bien entendu, les autorités de ces pays vont encourager cette situation, elles en profitent à tous points de vue.
Je trouve que notre rôle internationaliste - le féminisme, comme la démocratie, ce n'est pas seulement pour soi - est d'aider ces sociétés à avancer et non de les entraver.
Aujourd'hui, ce qui frappe beaucoup de sociétés arabes, c'est au contraire une régression, un mélange de réaction, de machisme, de ressentiment social, qui a été hautement encouragé par les autorités. Là il y a de véritables enjeux, pas comme avec la querelle du foulard et le fétichisme qui l'entoure des deux côtés, même si je comprends celles qui ont la démarche de retourner le stigmate dont leurs mères ont été l'objet. Moi, pour rien au monde je ne porterais le foulard, mais je ne comprends pas ces gens qui voient rouge dès qu'ils en croisent un.Femmes Jevin Chaussures Achat Talons À Bare Gris Traps aaqrxTv6

 

A528 Pingguan 1 155 Femme Pour Bottes Anmengxinling